Avis  CNC  3‐1  ‐ Date à laquelle l'acquisition ou la vente d'un immeuble doit être enregistrée en comptabilité

La  question  a  été  posée  à  la  Commission  de  savoir  si  en  cas  de  mutation immobilière,  il y  a  lieu  d'avoir  égard,  en  ce  qui  concerne  l'enregistrement comptable,  au  transfert  de propriété  entre  parties  ‐ qui  opère,  dans  le  cas  d'une vente,  au  moment  où  il  y  a  accord sur  la  chose  et  sur  le  prix,  accord  qui  est généralement  consigné  dans  le  compromis  de vente  ‐ ou  à  l'opposabilité  aux  tiers du  transfert  de  propriété,  réalisée  par  la  transcription de  l'acte  à  la  conservation des  hypothèques. 
  
De  l'avis  de  la  Commission1,  c'est  la  première  branche  qui  doit  être  retenue. C'est  dès lors  sur  base  du  compromis  de  vente  ‐ ou  de  manière  générale,  de l'acte  translatif  de  la propriété  entre  parties  ‐ que:  

  • dans  le  chef  du  cédant,  l'immeuble  en  cause  doit  être  sorti  de  la  comptabilité,  pour  donner  naissance  à     l'enregistrement  de  la  créance  du  prix  (ou  du  solde  du  prix)  et  de  l'acompte  versé,  et  que  doit  être  dégagé  le   résultat  de  réalisation;   
  • dans  le  chef  de  l'acquéreur,  l'immeuble  doit  être  entré  en  comptabilité  en  contrepartie  du  paiement  de  l'acompte   et  de  l'enregistrement  d'une  dette  à  concurrence  du  montant  restant  dû  sur  le  prix.   

Le  fait  que  le  transfert  ne  soit  opposable  aux  tiers  qu'au  moment  de  la transcription est irrelevant  sous  l'angle  de  la  signification  de  la  transaction  dans  le  patrimoine  de l’acquéreur comme  dans  le  patrimoine  du  cédant.   
 

  • 1. La  Commission  n'a  pas  examiné  à  ce  stade  la  question  ‐ qui  n'était  d'ailleurs  pas posée ‐ de  l'effet  de  clauses  contractuelles  de  réserve  de  propriété  ou  de  transfert  différé  de  la propriété.   
    Voir  depuis  lors  l’avis  106/4  Clause  de  réserve  de  propriété- Pacte  commissoire exprès- Traitement  comptable (Bulletin  CNC,  nr.  17,  septembre  1985,  p13‐16).